Nioh : mon avis sur le jeu

nioh-avis-jeu

Nioh a surmonté les plus. Un jeu vidéo en mode action-RPG issu du développeur Team Ninja qui a vu le jour le mois de février 2017 sur PlayStation 4, accéder au site officiel.

Présentation technique du jeu Nioh

Techniquement, les qualificatifs de Nioh se reposent sur un principe machiniste. Un jeu dérivé du Team Ninja muni d’ADN propulsé de la saga harmonieuse nipponne. En fait, les inspirations se proposent puis l’endurance gagne du terrain. Ce que beaucoup considèrent au premier abord comme un simple Dark Souls au pays des samouraïs étend en réalité ses inspirations du côté d’Onimusha dont il semble être l’héritier spirituel, de Ninja Gaiden pour l’exigence technique, et même de Diablo pour son flot continuel de butin jaillissant des monstres. Vous avez aimé les Souls ? Même les tempêtes n’ont pas résisté aux doutes afin d’affronter les dures réalités de la vie.

Made in japan, ce gameplay vaut bien la peine de réussir. Dark Souls au pays des samouraïs, ce n’est pas nouveau ! Onimusha ? On peut faire face à l’ultime sensation de Nioh. Que vous êtes fanatique ou accro, l’implacable saga de From Software vous régale incessamment par une petite touche de nouveauté, ce jeu présenté par le Team Ninja a tout pour plaire.

Les éléments essentiels du jeu

Ce n’est pas difficile, on se met dans la peau de William Adams, le personnage historique. Sous ses faux airs de Geralt de Riv en kimono, l’ami William incarnera les ambitions scénaristiques du jeu. La trame de Nioh présente de nombreuses cinématiques et phases de dialogues à la patte Team Ninja facilement discernable. Pour réussir au jeu, il suffit de faire régulièrement d’entraînement. Il n’y a pas assez de difficulté. L’univers de Nioh n’est qu’une série de niveaux distinctifs. Il faut avoir un œil vigilant sur sa propre jauge d’épuisement tout en apprenant celle de vos adversaires. S’exténuer représente le meilleur moyen de se faire punir par une très sévère mandale inévitable ou inéquitable faute de tonus. Par contre, il faut appliquer la pratique semblable aux adversaires dont la jauge de Ki peut être réduite à zéro. Si cela est le cas, les ennemis seront vulnérables à de puissantes attaques stylisées comme les décapitations, les embrochages en règle, etc. Pour bien gérer sa barre d’énergie, il faut maîtriser le contrôle de la technique de l’impulsion de Ki. En assimilant parfaitement cette mécanique de jeu, le joueur pourra faire la différence entre un joueur vivant et une dépouille pour profiter chacun ses bienfaits.

Du côté graphismes, les environnements dans ce jeu sont très diversifiés pour transformer chacune de ses missions, que ce soit principal ou secondaire, en opportunité de farm pour le joueur. Les contenus sont tout à fait généreux. Il y en a pour tous les goûts : la mine empoisonnée, la forteresse de gouverneur, le village de pêcheurs, le temple souterrain. Nioh a bien su exploiter la thématique du Japon féodal. De plus, le joueur peut choisir entre deux modes d’affichage.

Cependant, les points à améliorer se situent sur la navigation dans l’interface qui est peu pratique et il y a des gros pics de difficulté durant certaines rencontres.

test-nioh